Sciences goéspatiales: ouverture àAbidjan de l’édition 2021 de AfricaGIS

APA-Abidjan L’édition 2021 de la Conférence internationale des sciences géospatiales “AfricaGIS”, s’est ouverte mardi àAbidjan, autour du thème “Innovation et sciences géospatiales pour la croissance et le développement durable de l’Afrique”. Cette session qui se tient du 22 au 26 novembre 2021 sur les bords de la lagune Ebrié a été ouverte par le…

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) L’édition 2021 de la Conférence internationale des sciences géospatiales “AfricaGIS”, s’est ouverte mardi àAbidjan, autour du thème “Innovation et sciences géospatiales pour la croissance et le développement durable de l’Afrique”.

Cette session qui se tient du 22 au 26 novembre 2021 sur les bords de la lagune Ebrié a été ouverte par le ministre ivoirien du Plan et du développement, Kaba Nialé, représentant le Premier ministre Patrick Achi, parrain de cet événement.

D’entrée de jeu, le commissaire général de la Conférence AfricaGIS, Kinapara Coulibaly, directeur général du Bureau national d’études techniques et de développement (Bnetd), s’est félicité de la mobilisation autour de ce rendez-vous qui a réuni plus de 60 nationalités.

“Cet événement est en droite ligne avec notre vision, être une ingénierie d’excellence qui imagine et bâtit des solutions durables pour porter le développement de la Côte d’Ivoire et son rayonnement”, a dit le directeur général du Bnetd.

Pour lui, àl’aube de la quatrième révolution industrielle, l’ère de l’innovation, de l’intelligence artificielle et du digital, l’Afrique a toutes ses cartes àjouer. AfricaGIS est une opportunité pour accélérer de façon structurelle le développement socio-économique du continent.

Au cours des 20 dernières années, AfricaGIS a contribué au développement des compétences et des capacités institutionnelles en sciences géospatiales. Mme Kaba Nialé a fait observer qu’en 2019 l’industrie spatiale africaine a réalisé un chiffre d’Affaires de 3.685 milliards Fcfa.

Sur le continent, l’industrie spatiale africaine devrait générer plus de 10,24 milliards de dollars de revenus, soit 5120 milliards Fcfa d’ici à2024. Ce chiffre comprend les services d’observation de la terre et des technologies géospatiales, les équipements et les services via le satellite.

Dr Tidiane Ouattara, le responsable du Programme spatial africain àla Commission de l’Union africaine, a soutenu que “le numérique est l’espace et le géospatial, c’est le futur”, ajoutant que la science géospatiale permet d’opérer dans tous les secteurs.

L’Union africaine s’attelle àce que tous les pays sur le continent puissent avoir accès aux outils, aux sciences et aux technologies spatiales. C’est pourquoi l’organisation a payé pour la participation des 3/4 des participants y compris des experts hors de l’Afrique.

La Conférence internationale des sciences géospatiales “AfricaGIS” a été lancée en 1993. Au cours des 20 dernières années, elle a servi de plateforme pour réunir ces centaines de parties prenantes clés, des professionnels, des agences de développement et des acteurs étatiques.

AfricaGIS est organisée tous les deux ans de manière tournante avec le soutien de l’ONU, de la Commission de l’Union africaine et de l’Union européenne. Abidjan, pays hôte, accueille cet événement après Kigali en 2019.

AP/ls/APA

ACCUEIL | PHOTOS | ENVIRONNEMENT | FINANCE | GENRE | POLITIQUE | CULTURE | SPORTS

ANA NEWS WIRE Disclaimer:
The African News Agency (ANA) is a news wire service and therefore subscribes to the highest standards of journalism as it relates to accuracy, fairness and impartiality.
ANA strives to provide accurate, well sourced and reliable information across Text, Images and Video. Where errors do appear, ANA will seek to correct these timeously and transparently.
The ANA platform also contains news and information from third party sources. ANA has sought to procure reliable content from trusted news sources but cannot be held responsible for the accuracy and opinions provided by such sources on the ANA platform or linked sites.
The content provided for on the ANA News Wire platform, both through the ANA news operation and via its third party sources, are for the sole use of authorised subscribers and partners. Unauthorised access to and usage of ANA content will be subject to legal steps. ANA reserves its rights in this regard.
ANA makes every effort to ensure that the website is up and running smoothly at all times, however ANA does not take responsibility for, and will not be held liable for times when the website is temporarily unavailable due to technical issues that are beyond our control.