RDC : au moins 131 civils tués par le M23 (Onu)

Une enquête préliminaire de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo et du Bureau Conjoint des Nations Unies pour les Droits de l’ Homme affirme qu’ au moins 131 civils ont été tués les 29 et 30 novembre dernier dans l’ Est de la RDC. Selon le communiqué de la mission onusienne publiée mercredi 7 décembre, ces…

APA – Kinshasa ( République démocratique du Congo) Depuis plusieurs années, l’Est de la République démocratique du Congo est le théâtre de violences de groupes armés.

Une enquête préliminaire de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) et du Bureau Conjoint des Nations Unies pour les Droits de l’Homme (BCNUDH) affirme qu’au moins 131 civils (102 hommes, 17 femmes et 12 enfants) ont été tués les 29 et 30 novembre dernier dans l’Est de la RDC.

Faute de pouvoir accéder aux villages concernés, les enquêteurs des Nations Unies n’écartent pas une évolution de ce bilan alors que le gouvernement accuse le M23 d’avoir tué au moins 272 civils lors de ces assauts.

Selon le communiqué de la mission onusienne publiée mercredi 7 décembre, ces actes ont été perpétrés àKishishe et Bambo, deux villages du territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu, « dans le cadre d’une campagne de meurtres, de viols et d’enlèvements et de pillages contre ces deux villages en représailles àdes affrontements entre le M23 et les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR-FOCA) et des groupes Mayi-Mayi Mazembé et Nyatura Coalition des mouvements pour le changement».

« Les victimes ont été exécutées arbitrairement par balle ou àl’aide d’armes blanches », indiquent les enquêteurs de l’Onu qui ont également recensé « huit personnes blessées par balles et 60 autres enlevées », tandis que « 22 femmes et cinq filles ont été violées ».

Sous l’égide de la Communauté économique des Etats d’Afrique australe (SADC), des pourparlers sont en cours au Kenya pour le rétablissement de la paix dans l’est de la RDC. Absents des réunions qui se sont tenues à Nairobi, les rebelles du M23 ont accepté un cessez-le-feu. Les présidents rwandais, congolais ont pris part aux travaux par visioconférence et ont souhaité le retour d’une paix durable dans l’est de la RDC. Paul Kagamé s’est félicité « de la réponse rapide de la région » et des « mécanismes mis en place pour sauver des vies dans l’Est de la RDC ».

Début novembre, les États-Unis ont accusé le Rwanda de soutenir le M23. Des accusations auxquelles le ministre rwandais des Affaires étrangères, Vincent Biruta a répondu, affirmant que « les États-Unis ont une vision erronée et malavisée du conflit».

AC/APA

ACCUEIL | PHOTOS | ENVIRONNEMENT | FINANCE | GENRE | POLITIQUE | CULTURE | SPORTS

ANA NEWS WIRE Disclaimer:
The African News Agency (ANA) is a news wire service and therefore subscribes to the highest standards of journalism as it relates to accuracy, fairness and impartiality.
ANA strives to provide accurate, well sourced and reliable information across Text, Images and Video. Where errors do appear, ANA will seek to correct these timeously and transparently.
The ANA platform also contains news and information from third party sources. ANA has sought to procure reliable content from trusted news sources but cannot be held responsible for the accuracy and opinions provided by such sources on the ANA platform or linked sites.
The content provided for on the ANA News Wire platform, both through the ANA news operation and via its third party sources, are for the sole use of authorised subscribers and partners. Unauthorised access to and usage of ANA content will be subject to legal steps. ANA reserves its rights in this regard.
ANA makes every effort to ensure that the website is up and running smoothly at all times, however ANA does not take responsibility for, and will not be held liable for times when the website is temporarily unavailable due to technical issues that are beyond our control.