Mali: Assimi Goïta abat la carte diplomatique face àla Cedeao

Le chef d’ Etat malien Assimi Goïta a dépêché auprès de ses pairs ouest-africains le colonel Abdoulaye Maiga, ministre porte-parole du gouvernement, Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères et de la coopération internationale et Zeini Moulaye, président du Haut panel des Assises nationales de la refondation.

APA-Bamako (Mali) L’heure est désormais àl’apaisement entre le Mali et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

Le chef d’Etat malien Assimi Goïta a dépêché auprès de ses pairs ouest-africains le colonel Abdoulaye Maiga, ministre porte-parole du gouvernement, Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères et de la coopération internationale et Zeini Moulaye, président du Haut panel des Assises nationales de la refondation (ANR).

Cette démarche qui se veut inclusive de la junte malienne, a pour but d’expliquer aux chefs d’Etats de l’espace communautaire les conclusions des Assises nationales de la refondation. La délégation malienne a déjàsillonné le Burkina Faso, la Sierra Léone, la Côte d’Ivoire et le Ghana. Elle continuera son périple au Nigeria chez Muhammadu Buhari avant de rallier le Ghana où doit se tenir dimanche un sommet de la Cedeao.

Les Assises de la refondation ont préconisé de prolonger la transition au Mali de « six mois àcinq ans » et de reporter les élections jusqu’àcette échéance. Mais cette décision soulève des vagues au sein de la Cedeao. « Cinq ans de transition pour des putschistes ? C’est par exemple plus que le mandat d’un président démocratiquement élu au Nigeria» a confié un membre de la délégation de la médiation présent àBamako. Selon Goodluck Jonathan, médiateur de la Cedeao dans la crise malienne, la transition politique de cinq ans n’est pas acceptée au sein de l’espace communautaire.

Partant de ce constat, la diplomatie malienne joue désormais l’apaisement pour éviter l’affrontement. « Ce nouveau chronogramme déjàprésenté àcertains chefs d’Etat de l’Espace communautaire n’est pas un calendrier figé, il est discutable » a rétorqué Abdoulaye Diop. « Pour nous, cinq ans c’est une base de discussion, nous sommes prêts àrevoir cette durée àla baisse» a ajouté un conseiller d’Assimi Goïta.

Alors que les chefs d’Etat de la Cedeao se réunissent dimanche prochain àAccra pour évoquer certains dossiers dont la question malienne, les militaires au pouvoir jouent désormais la carte du dialogue en espérant échapper àun durcissement des sanctions de l’organisation sous-régionale.

CD/APA

ACCUEIL | PHOTOS | ENVIRONNEMENT | FINANCE | GENRE | POLITIQUE | CULTURE | SPORTS

ANA NEWS WIRE Disclaimer:
The African News Agency (ANA) is a news wire service and therefore subscribes to the highest standards of journalism as it relates to accuracy, fairness and impartiality.
ANA strives to provide accurate, well sourced and reliable information across Text, Images and Video. Where errors do appear, ANA will seek to correct these timeously and transparently.
The ANA platform also contains news and information from third party sources. ANA has sought to procure reliable content from trusted news sources but cannot be held responsible for the accuracy and opinions provided by such sources on the ANA platform or linked sites.
The content provided for on the ANA News Wire platform, both through the ANA news operation and via its third party sources, are for the sole use of authorised subscribers and partners. Unauthorised access to and usage of ANA content will be subject to legal steps. ANA reserves its rights in this regard.
ANA makes every effort to ensure that the website is up and running smoothly at all times, however ANA does not take responsibility for, and will not be held liable for times when the website is temporarily unavailable due to technical issues that are beyond our control.