La Zleca va stimuler le commerce intra-africain de 40% (CEA)

APA- Addis-Abeba La Zone de libre-échange continentale africaine devrait accroître le commerce intra-africain d’ environ 40%, avec des avantages substantiels pour les secteurs des transports, selon les dernières estimations de la Commission économique pour l’Afrique. «Le rapport sur la surveillance des prix n’ a pas seulement examiné les chiffres de…

APA – Addis-Abeba (Ethiopie) La Zone de libre-échange continentale africaine (Zleca) devrait accroître le commerce intra-africain d’environ 40%, avec des avantages substantiels pour les secteurs des transports, selon les dernières estimations de la Commission économique pour l’Afrique (CEA).

S’il est pleinement mis en œuvre, le rapport de la CEA sur la surveillance des prix indique que la Zleca augmentera considérablement les flux de trafic sur tous les modes de transport : route, rail, maritime et air. Le libre-échange devrait augmenter de manière significative les besoins en équipements de transport pour tous les modes de transport, prévoit le rapport.

Les estimations sur les opportunités d’investissement dans le secteur des transports suite àla mise en œuvre complète de la Zleca ont été publiées lors de la réunion virtuelle des ministres africains des finances organisée par la Commission jeudi.

« Le rapport sur la surveillance des prix n’a pas seulement examiné les chiffres de l’inflation, mais aussi les facteurs qui contribuent àces chiffres d’inflation qui informeront les éléments de politique pour contenir l’inflation sur le continent », a déclaré Vera Songwe, Secrétaire exécutif de la CEA.

Le secteur des transports, a-t-elle dit, est important pour la mise en œuvre de la Zleca, mais il est affecté par les pressions inflationnistes qui sont aggravées par la crise actuelle en Ukraine.

Présentant les résultats aux ministres, l’expert en infrastructure de la CEA a déclaré que le commerce intra-africain des services de transport a le potentiel d’augmenter de près de 50%, àcondition que la Zleca soit pleinement exécuté.

« En termes absolus, plus de 25% des gains du commerce intra-africain des services iraient au seul transport», a déclaré Robert Lisinge, chef de la section des infrastructures et des services énergétiques de la Commission.

« Près de 40% de l’augmentation de la production de services en Afrique se ferait dans les transports», a-t-il ajouté.

Le rapport indique également que des réglementations sont nécessaires pour empêcher l’afflux de véhicules d’occasion qui ne sont pas en état de marche. Le nombre de décès sur les routes est disproportionné en Afrique et le coût des accidents est estimé entre 1% et 5% du Pib.

La mise àniveau des infrastructures est également nécessaire pour attirer les investissements dans les équipements de transport.

« Le transport contribue de manière significative aux économies africaines en représentant plus de 5% de la valeur ajoutée dans plus de 20 pays », poursuit M. Lisinge. « La part significative du transport dans les services importés et exportés atteint au moins 20% dans 44 et 15 pays respectivement ».

« Le coût des équipements requis par les différents modes de transport pour faire face àla Zleca est estimé à411 milliards de dollars », a-t-il ajouté. « Les fluctuations des prix du transport et de la construction risquent d’entraver le renouvellement de la flotte de transport africaine et la mise àniveau des liaisons d’infrastructures essentielles », a ajouté M. Lisinge.

Le rapport montre que le secteur de l’aviation en Afrique a besoin d’un soutien financier après avoir enregistré une perte de revenus de 8,2 milliards de dollars en 2021.

Sur la base des conclusions du rapport, la CEA a conseillé aux pays africains de mobiliser des ressources pour le secteur des transports compte tenu de son importance pour les économies nationales et de stabiliser les prix des services de transport et de la construction, entre autres.

MG/abj/fss/cgd/APA

ACCUEIL | PHOTOS | ENVIRONNEMENT | FINANCE | GENRE | POLITIQUE | CULTURE | SPORTS

ANA NEWS WIRE Disclaimer:
The African News Agency (ANA) is a news wire service and therefore subscribes to the highest standards of journalism as it relates to accuracy, fairness and impartiality.
ANA strives to provide accurate, well sourced and reliable information across Text, Images and Video. Where errors do appear, ANA will seek to correct these timeously and transparently.
The ANA platform also contains news and information from third party sources. ANA has sought to procure reliable content from trusted news sources but cannot be held responsible for the accuracy and opinions provided by such sources on the ANA platform or linked sites.
The content provided for on the ANA News Wire platform, both through the ANA news operation and via its third party sources, are for the sole use of authorised subscribers and partners. Unauthorised access to and usage of ANA content will be subject to legal steps. ANA reserves its rights in this regard.
ANA makes every effort to ensure that the website is up and running smoothly at all times, however ANA does not take responsibility for, and will not be held liable for times when the website is temporarily unavailable due to technical issues that are beyond our control.